Incompatibilités sanguines fœto-maternelles

Les incompatibilités sanguines fœto-maternelles peuvent survenir quand la mère et l’enfant ont des groupes sanguins différents.

Le plus souvent, on observe cette incompatibilité sur le groupe rhésus. Si la mère est de rhésus négatif et l’enfant de rhésus positif, la mère produit des anticorps contre les globules du fœtus si, pendant la grossesse, du sang fœtal entre dans sa circulation. Ces anticorps parviennent à l’enfant via le placenta et détruisent ses globules rouges (ill. 1). L’enfant souffre alors d’une anémie qui peut le conduire jusqu’au décès in utero.

Si le médecin trouve des anticorps dans le sang maternel, on commence par vérifier que l’enfant est bien rhésus positif. On peut aujourd’hui découvrir le groupe rhésus de l’enfant par un prélèvement sanguin chez la mère, grâce à des méthodes de biologie moléculaire spéciales. Une fois que le groupe sanguin de l’enfant est confirmé, on contrôle régulièrement que l’enfant ne souffre pas d’anémie à cause des anticorps maternels. Nous avons contribué à mettre au point une méthode diagnostique qui permet d’estimer la composition sanguine du fœtus par une mesure de la vitesse circulatoire. L’image montre la mesure de la vitesse circulatoire d’une artère cérébrale.

Si l’enfant n’a effectivement pas assez de sang, il aura besoin de transfusions régulières tout au long de la grossesse. Pour cela, on transfuse du sang directement dans le cordon ombilical. Des méthodes de coloration de l’échographie nous permettent de localiser le cordon dans le liquide amniotique (1). La veine ombilicale ne mesurant que quelques millimètres, il faut une main très sûre pour manier l’aiguille. Une fois que l’aiguille est bien placée (2 – vidéo : on la reconnaît au point blanc clair), on ponctionne un échantillon sanguin pour évaluer la gravité de l’anémie. Enfin, on effectue la transfusion directement dans le cordon ombilical. Comme l’enfant grandit vite, une transfusion est nécessaire environ toutes les deux semaines, et ce jusqu’à la naissance.


p_zwillingsprobleme_06

Dans les 10 dernières années, nous avons ainsi sauvé la vie de nombreux enfants (4). En Suisse le Centre diagnostic et thérapeutique du fœtus est celui qui, de loin, a le plus d’expérience dans ce domaine.

Nos Partenaires

Une équipe interdisciplinaire spécialement formée et expérimentée